Liste des Clubs et Associations de Course à Pied en Indre et Loire

Si vous en avez assez de courir seul, ou bien que votre niveau stagne, ou bien que vous souhaitez rencontrer des gens qui partage la même passion, ou bien encore pour toute autre raison, voici la liste des clubs et des associations en Indre et Loire.

LES CLUBS

LES ASSOCIATIONS

Préambule

Pour certaines personnes, la motivation est plus importante quand on est plusieurs à courir en même temps. En revanche, pour d’autres coureurs, courir seul est synonyme de liberté, d’être dans l’instant présent, de pouvoir effacer tous ses problèmes au quotidien.
Actuellement, je suis en Thaïlande. C’est l’été et il fait environ 30 degrés. Je cours souvent avec mon frère. On a des niveaux hétérogènes. De ce fait, je ressens les avantages de courir à plusieurs (on est deux) mais également les inconvénients. Voyons tout de suite ensemble, quels sont les avantages et les inconvénients de courir à plusieurs ?
Quel type de coureur êtes-vous ? Coureur solitaire ou coureur grégaire ?

Les avantages de courir en groupe ou à plusieurs

  1.  Augmentation de sa motivation personnelle

  2. Si vous courez depuis plusieurs mois ou depuis plusieurs années, vous avez certainement connu ce coup de flemme qui vous empêche de mettre votre paire de running avant d’aller courir. Notre cerveau est très malin, il cherche toutes les excuses possibles et inimaginables pour renoncer de courir. Cependant, lorsqu’on sait que l’on s’est donné rendez-vous avec un groupe d’amis, avec son club…difficile de faire marche arrière. On râle, mais on va au point de rendez-vous qui était prévu. Il n’y a pas de doutes, quand on court en club, dans une association, avec un groupe d’amis ou sa famille (frère, sœur, mère, père.), on s’oblige à respecter les horaires de rendez-vous.
  3.  Se soutenir mutuellement

  4. Courir est un sport individuel. De ce fait, contrairement aux sports collectifs où l’on peut compter sur les autres dans un moment difficile, ici, on ne peut compter que sur soi-même. Personnellement, que ce soit àMalte dans le club d’athlétisme où je m’entraîne ou encore dans mes anciens clubs d’athlétisme (ECA, Lyon Athlétisme ou ASPTT Marseille), j’ai toujours eu à l’entraînement ou en compétition mes camarades de club qui m’encourageaient. Dans n’importe quel club, même si courir est un sport individuel, l’état d’esprit de vos collègues coureurs est collectif. Prenons par exemple les Interclubs. J’ai fait plusieurs Interclubs avec mon club de L’ECA de 2006 à 2008, les Interclubs sont synonymes de fêtes.
  5. Se surpasser

  6. Dans toute activité, le simple fait d’être à plusieurs incite à créer une émulation positive. Généralement, on se pose cette question : si les autres y arrivent, pourquoi moi, je n’y arriverai pas ? Vous n’êtes pas d’accord avec moi ? (Lorsqu’une dynamique s’installe, cette dynamique nous permet de progresser, mais aussi de nous tester par rapport aux autres.
  7. Créer des liens sociaux avec des personnes qui partagent la même passion

  8. Courir à plusieurs permet de renforcer les liens avec les personnes avec qui on court. Il y a de grandes chances que vous soyez dans le même cas de figure que moi, c’est-à-dire d’avoir des amiscoureurs grâce à l’association, le club avec lequel vous courez. Un autre immense avantage, c’est que les personnes avec qui on devient ami partagent la même passion que nous. Si l’on parle de running, ils ne vont pas nous prendre pour des fous comme d’autres personnes de notre entourage qui ne s’intéressent pas à la course à pied.
    Personnellement, j’ai déjà couru 1 ekiden avec des camarades de clubs et c’était sympa. Qu’est-ce qu’un Ekiden, c’est 1 marathon qui se court à 6 athlètes. Les distances sont réparties de la manière suivante : [5 km, 10 km, 5 km, 10 km, 5 km, 7 km 195 mètres]. Ce type d’épreuve permet incontestablement de renforcer les liens entre athlètes.

Quels sont les inconvénients de courir à plusieurs ?

  1.  Aucune contrainte horaire

  2. Quand on court seul, il n’y a pas besoin de s’adapter aux horaires des autres… si vous n’avez pasbeaucoup de temps pour courir, c’est pratique, il faut mieux se la jouer « en solo » afin de courir :
    • Quand vous voulez
    • Où vous voulez
    Si vous n’aimez pas les contraintes lorsque vous courez à plusieurs, il faut mieux courir seul. N’oubliez jamais que courir doit être une source de bien-être et de plaisir plutôt qu’une source de stress.
  3. Que bavarder ne devienne pas une éternité

  4. Quand on rejoint un groupe pour courir, c’est sympa, on se fait la bise, on se donne des poignets de main entre amis. Mais que toutes ces embrassades ne deviennent pas une éternité pour commencer la séance d’entraînement.
    Par ailleurs, si vous avez un ami qui a d’immenses idées négative ou est très stressé le jour J de la compétition, pensez à vous protéger pour garder vos forces mentales. Certaines fois, mieux vaut êtreisolé dans son coin plutôt que de s’approprier les problèmes des autres juste avant un départ.
  5. Ne pas tomber dans le surrégime

  6. Puisque je suis en Thaïlande en ce moment en vacances avec mon frère, on court assez souvent tous les deux. Toutefois, on a des niveaux hétérogènes, il a un niveau inférieur au mien, car il s’entraîne juste quelquefois de temps en temps. Et bien, inconsciemment, il se met à chaque fois en surrégime lorsqu’on fait un footing, car il a envie de résister à mon allure. Et c’est le cas pour chaque athlète. Moi-même, à chaque fois que je cours en groupe ou à plusieurs, j’ai tout le temps envie de m’accrocher à des coureurs qui ont un niveau supérieur au mien. Le risque est de courir soit trop vite ou trop lentement par rapport à ses capacités. Le risque qui me vient tout de suite à l’esprit, c’est la blessure, la fracture de fatigue…
    Bref, mais si c’est facile dans la théorie et dur dans la pratique, il faut essayer au maximum de rester à l’écoute de son corps.